Affichage d'un message post

Forum de discussion

- Message posté -
Sujet : LE CR DE GEOFFROY BOUCARD   --   Auteur : REMY
Date : 18/02/2020, 09H08
Comment ne pas faire de CR sur l'un des moments les plus extra vécus en course à pied? Un rêve qui se réalise, une qualif équipe au CA pictave pour les France Elite de Cross-country :-) . Car une qualif équipe, c'est tellement plus grand qu'une qualif individuelle ! Me voilà il y a un an à reprendre la course après 5 mois de convalescence et de réathlétisation, à retrouver le niveau sur 10kms et sur trail cet été, à faire partie de ces superbes victoires masculines et féminines sur le tour de la Vienne pédestre durant l'Automne, pour finalement savourer cette cerise sur le gâteau de l'hiver :-) .
Cela fait plusieurs années que nous (j') entretenions(ai) le rêve de nous qualifier en finale par équipe aux cross, mais nous(je) préférions(ais) projeter cela dans quelques années, attendant que Pierre-Lou Billerot, notre génie coureur au Québec, revienne un jour définitivement ;-) . C'était sans compter sur une effervescence inattendue cette année avec deux recrues de choc, Baptiste Goetz et Samuel Lauret, le retour flamboyant de blessure du triathlète Florian Luquet et les forces regroupées de Quentin Foussard, Bout Bout, Loïc Servant, Antoine Texier et Olivier Pironnet.
"Coureur allant", cette équipe hommes seniors-espoirs de cross s'est construite fin-novembre début décembre, en pleine confiance dans la lancée de la victoire du tour de la Vienne partagée avec Vivien Leclerc, Kamel Latrach, Mickaël Leoty, Nicolas Pindu, Rime Yah. J'entrepris de créer un groupe discussion et entraînements cross le week-end qui nous guiderait avant et pendant les qualifications, ce qui me valait le surnom de "El Captain" par le fameux Sam Lauret :-p .
Les qualif commençaient début janvier. D'abord, nous avons été surpris de voir que nous nous tenions en une minute au cross départemental, ce qui démontrait l'homogénéité d'une équipe solide :-O . Et ce constat n'allait que s'amplifier par la suite... Aux régionaux en quarts de finales, nous tenions à 6 sur peu de places : 10ème, 14ème, 15ème, 20ème, 25ème et 26ème. Ceci nous faisait remporter l'argent :-D , derrière les intouchables de CO42 St-Just le Martel, près de Limoges.
Ce classement était littéralement imprévu, avouons-le &129300;.
Dès lors, le début des calculs commença le soir même des quarts de finale &128580;... Nous regardions le classement de la zone Sud Nouvelle-Aquitaine et seul Talence émergeait, au delà d'être littéralement intouchable. Nous ne semblions donc pas avoir d'autre rival pour la 3ème et dernière place qualificative, si ce n'est celles que nous avions battu en quarts de finales pour des poussières de points, Bergerac AC et Saint-Junien, ainsi que d'autres dont il faudrait se méfier, Dordogne Athlé (Périgueux), Bordeaux Athlé et La Rochelle. Impossible de s'endormir le soir de ces quarts de finale, la pression augmentant : ce dont je rêvais depuis des années pouvais se réaliser dans deux semaines et cela dépendait de la forme du jour de tous les coéquipiers. Il ne faudrait donc pas penser à sauver sa peau pour se qualifier individuellement comme d'habitude mais penser plus grand &128076;. Faire la meilleure place possible, le plus devant possible, pour contribuer autant que faire se peut à une qualification en équipe&128170;. Dès lors, nous relancions la discussion de groupe en affichant les couleurs ennemies et leurs leaders, une semaine avant la guerre : si jamais l'un d'entre nous avait affaire à un rose et bleu de bergerac ou un blanc et rouge de saint-junien, il devait lui faire la peau, a fortiori sur le sprint &128540;. Nous entreprîmes deux autres stratégies à quelques jours de la demi-finale : 1) viser du bleu tout le parcours, "notre" bleu, avec l'idée de ne jamais en lâcher un des yeux ; 2) Partir tous ensemble côte à côte&128170;.
C'est le jour J. Quelques secondes avant le départ, un moment fort. Tous en équipe, en cercle, soudés main sur la main au centre du groupe et en cri de guerre. Terrible cette sensation d'équipe en course à pied, trop bon !!
La pression montait car j'avais déjà envisagé de me faire mal en partant vite pour tirer le groupe, un départ de course peu adapté à mon diesel :-/ . Une vraie contradiction, entre l'appréhension de faire capoter la réussite du groupe avec ce départ rapide, et l'envie d'être audacieux en essayant de glaner le maximum de places dès le départ.
Top départ avec 4 tours de 2,4 kms à parcourir. Je lance donc la stratégie du départ rapide. Etonné de me retrouver 2ème à l'avant du front de coureurs valant 30' et moins au 10 kms ^^. Une fois bien placé dans les passages étroits, je temporise, puis une fois les passages élargis, accepte de voir ma place dégringolée au ranking pour me regénérer. Oui mais rien ne va en cette fin de 1er tour, les jambes piquent et je ne parviens pas à les relancer malgré un bon cardio au demeurant... Gros cou de mou... :-( Je me retrouve projeté à la 35ème place au milieu du 2ème tour :-O !! La crainte d'échouer pour l'oeuvre collective me tenaille mais je finis par relativiser en l'acceptant : il y a d'autres choses sympa dans la vie ;-) .
Quand soudain surgit de nulle part Samuel Lauret , le même qui me doublait pendant un de ces entraînements en cross un moment où je fléchissais. Dans cette deuxième moitié de 2nd tour, Sam me double et devient ensuite intenable quant à son énergie :-p : il se met à la poursuite des coureurs, grappillant les places une à une, si bien que je me prends au jeu derrière lui &128527;. Mon cerveau décida d'appuyer sur la touche "reset" et de me donner une nouvelle chance. Sam allait être mon "salut". Je ne sais d'où ces forces me reviennent, mais il est clair que cette situation déjà vécue à l'entraînement, quand je devais accrocher Sam dans ses moments de saiyen 2, se représentait à nouveau, et qu'il s'agissait d'une vraie opportunité pour le reproduire efficacement &128515;. Ainsi, Sam enchaîne les combos, et je le suis : nous sommes portés par les encouragements de nos dirigeants et accompagnateurs qui voient un bleu, deux bleu. Ce que ne nous savons pas, c'est qu'à ce moment là de la course, Baptiste, Florian, puis Quentin, sont à quelques poignées de place. Ainsi, tel que l'évoque Stéphane Autin, quand on voyait un bleu, on ne voyait pas un bleu isolé, mais on en voyait 4 à 5 relativement proches.
Sam mène les assauts successivement, et double deux coureurs rivaux de Saint-Junien, pas des moindres, Damien Filleul et Théophane Douady, qui avaient fini 4ème et 5ème des quarts de finale !!! Oui mais on avait dit qu'on boufferait cette couleur de maillot mdr... Alors je te suis Sam! :-p Nous nous retrouvons dès lors 24 et 25èmes, à moins deux tours de la fin. Et là, moment topissime. Nous rattrapons le solide Damien Laduranty : Sam le double par la droite et moi par la gauche au même moment, genre fusion DBZ mdr ! Du grand n'importe quoi, pas très académique quoi, mais efficace &129315; ! Sam a donné tellement d'énergie &128076;, je décide de reprendre les devants, maintenant reboosté. Dans ce dernier tour et demi, je grappille une dernière place et me stabilise car désormais, tout le monde seuille &128552;, littéralement entamé par ce parcours sans répit, jonché de bosses, de montées, de multiples relances, de longues lignes droites en descente mais face au vent... Il n'y a plus qu'à conserver la place. Sprint d'arrivée, je regarde derrière moi, un blanc et rouge de saint-Junien mais je ne relâche pas et conserve cette 22ème place au final. Soit, le 2ème meilleur classement en demi-finales sur 5 participations, et la meilleure depuis 3 ans (29ème en 2018, en rééducation en 2019).
Epuisé, je me retourne derrière cette ligne d'arrivée, et je vois arrivés successivement en moins de 30 secondes les 3 warriors, à la 26ème place Baptiste Goetz, 28ème Samuel Lauret et 30ème place Florian Luquet. A 50 secondes, encore plus bluffé de voir le jeune Quentin Foussard finir 39ème !! Je n'avais clairement aucune information d'où ils étaient, mais eux, ils avaient visiblement toujours un bleu dans la lunette en champ de tir, stratégie réussie !! Qui plus est, Baptiste et Sam finissent devant un autre adversaire blanc et rouge de saint-Junien ;-) !!
Alors, on se félicite, et forcément, en finissant aussi près on se demande si on est 3èmes ou pas. Pourtant, Yohan Durand de Bergerac l'a emporté (1) et Hugo Lescure a fait une grosse perf (14), donc les carottes semblent relativement cuites. Tout dépend alors de ce qu'on fait le 3ème et 4ème meilleur coureur de Bergerac, mais les potos assurent qu'ils les ont doublés et mis le plus possible hors de portée. Cela se jouera donc à rien... :-/ L'attente est longue et haletante :-O . Nous sommes tous devant le secrétariat, y compris l'équipe de Bergerac, dans l'attente du verdict de la 3ème équipe...Cela dure plus de 20 minutes. Puis, la fiche arrive et là : nous le voyons bel et bien!! Nous sautons littéralement de joie, nous avons le bronze par équipe :-D !!!! Tout seul à aller aux France dans mon équipe en 2015 et 2016, aux côtés du master Kamel Latrach en 2017 et 2018, pas là en 2019 pour cause de convalescence, et désormais en 2020 aux côtés de 6 seniors , en plus du 7ème, le master guerrier Kamel :-) !! Trop bon, et surtout historique pour le club :-D !! Ce qui ne peut que ravir son président Remy Bergeon qui le mérite totalement.
Ces dernières années, le CA Pictave s'est solidifié sur 2 des 4 piliers, convivialité et partage, cohésion de groupe, mais aussi renforcé sur 2 autres piliers : adaptation à tous niveaux et performances sportives. Hier, c'est pour le club un aboutissement parmi d'autres, mais qui en semble juste la suite logique &128515;.
Voici maintenant plus de 3 ans que nous avons développé les programmes d'entraînement pour tous, que je nomme l'entraînement adapté. Le taux d'adhésion a grimpé en exponentielle passant de 180 à plus de 260 en environ deux ans. Forts de cette culture de masse, d'objectifs de convivialité et de performance, nous avons donc des coureurs et triathlètes qui ont été séduits pour intégrer notre équipe ces dernières années, et ces afflux successifs augmentant le niveau élite du club ont contribué à cette qualif équipe aux France hier. Rappelons aussi le succès des Ekiden remportés au niveau local avec Didier Violino, et à un niveau territorial Poitou-Charentes, mais surtout le bronze obtenu sur les championnats de France en semi-marathon par les hommes en master avec Richard Flandin, Kamel Latrach, Jérôme Christiany (Sophie Mth) et Yannick Chambaudry. Nos master hommes assurent même sur les cross avec une nouvelle qualif de Kamel Latrach, au milieu d'une équipe motivée avec Patrick Lhuillier, Stéphane Autin et Richard Flandin. Côté féminins, beaucoup de débutantes viennent s'initier à l'entraînement adapté à la VMA, et parallèlement, d'autres plus expérimentées et/ou véloces se prennent au jeu d'aller à la guerre en équipe aux cross grâce à l'entéléchie de notre cher président. Et ça marche : suite à une victoire collective au tour de la Vienne, l'abnégation et les habiletés en course à pied de Jess Xrl, Pauline Gaillard, Alexia Dupin, Emilie Réault, Aurore David, Sophie Mth, Sandrine Poinot, Christine Autin se révèlent significatifs au niveau régional en cross puisqu'elles ont glané l'argent en zone nord nouvelle-aquitaine. Cette équipe féminines en pleine expansion n'en est qu'à sa première étape et sera plus importante en effectifs et en expérience l'année prochaine...De beaux succès les attendent :-)
Surtout pour finir, comment ne pas citer, et pardon pour ceux que j'oublie, ceux et celles qui viennent soutenir les équipes au niveau humain et matériel. Ce sont eux qui allègent nos soucis d'avant et d'après course, qui régissent avec respect l'organisation et qui prennent de chouettes photos et vidéos pour immortaliser ces moments : Pierre-Marie Moreau, Jérôme Houmeau, Laurent Sapin, Dominique Laclautre, Remy Bergeon, Henri Richard, Édouard Barros, Patrick Rayneau, Jumo Renaud, Sophia Oudina.
Un dernier mot de remerciements à tous nos sponsors : Adm Emard, Jérôme Vendé avec Volkswagen, APE Etiquettes, Intersport Chasseneuil, et pardon à tous ceux que je ne cite pas :-) !!
> Poster une réponse <

Messages suivants (dans le fil de discussion) :
> Re : LE CR DE GEOFFROY BOUCARD - Ariane Le Moing (18/02/2020, 10H34)

Poster un nouveau message    Retour à la liste des messages postés